Vous reconnaissez une danseuse, oui cette belle femme qui vous attirait au bar, samedi doir passé

Que faire si vous reconnaissez une danseuse dans un lieu public?

Vous êtes assis dans un resto du Vieux-Montréal ou du Vieux-Québec  et vous reconnaissez une danseuse assise à une table voisine avec une autre femme. Que faire?

Vous êtes au centre d’achat à Laval, Drummondville ou Sherbrooke et croisez une belle grande brunette que vous reconnaissez avoir vu aux danseuses le samedi précédent. Que faire?

Vous entrez seul dans un café vous voyez une belle jeune femme assise seule à sa table et vous la reconnaissez, c’est une danseuse dans un bar où vous étiez deux jours auparavant. Que faire?

Avec grande surprise, vous prenez une marche dans votre quartier, vous voyez une jolie femme promener son chien et vous la reconnaissez, elle dansait vendredi passé alors que vous étiez dans un bar de danseuses. Que faire?

Vous êtes dans dans une marina, vous croisez un bateau sur lequel vous avez reconnu une danseuse. Que faire?

Vous êtes au McDonald’s vous aperçevez une jeune maman avec ces deux enfants et vous vous rappelezque c’est une danseuse que vous avez vu la semaine dernière. Que faire?

Vous êtes à déjeuner seul au restaurant et une jeune femme s’approche pour prendre votre commande, vous la reconnaissez, c’est sans aucun doute Natasha que vous avez fait danser en après-midi dans un bar de danseuses du centre-ville de Montréal. Que faire?

À l’hôpital, vous venez voir votre vieille tante et vous aperçevez une jeune femme dans un uniforme bleue et vous la reconnaissez, car c’est la danseuse que votre chum trippait dessus et qu’il a passé trois quart d’heure en isoloir avec, samedi soir passé. Que faire?

Bien il y a une seule chose à faire pour toutes ces situations. Vous la bouclez!

C’est ça, vous ne dites rien, vous ne faites rien. Elle n’existe pas. Vous ne lui parlez pas et surtout vous ne l’approchez pas.

Que vous soyez un client qui a été dans un bar de danseuses, un doorman qui travaille dans un bar de danseuses ou encore vous êtes une femme, vous êtes aussi danseuse, vous ne lui parler pas.

Si elle vous voit et vous reconnait, ne soyez pas inquiet, elle n’ira pas vous parler (on traitera aussi de ce sujet dans un prochain article) et vous ne voulez pas y parler non plus.

Le bar de danseuses ou l’isoloir c’est comme Las Vegas, ce qui s’y passe, y reste. Ne brisez pas ce principe ni cette magie.

Les danseuses nues sont tout d’abord des êtres humains, parfois des mères de familles, parfois elles ont un autre emploi où elles revêtent un uniforme ou encore elles travaillent dans le tourisme ou sont étudiantes et aussi ont un chum, un amant ou même, des amants.

Comme client, si vous reconnaissez une danseuse nue dans un lieu public, tout simplement vous la bouclez, vous n’allez pas lui parler.

C’est une question de principe et surtout de respect. La danseuse autant que vous a besoin de son intimité et de ne pas être reconu dans lieu public, ce qui pourrait l’embarasser, vous embarassez.

Aussi, ne provoquer pas un interrogatoire interminable chez votre enfant ou votre conjointe si elle vous voit jaser avec une grande brunette à la sortie des toilettes d’un lieu pulic ou encore dans un resto ou à l’épicerie.

Laissez surtout vos enfants en dehors de ça. Pour deux raisons. De un, ce sont des êtres fragiles. Ils ont besoin de stabilité émotionnel. De deux, les enfants ça n’a pas de filtre, imaginez que votre plus jeune de 6 ans disent à sa mère « Maman, à l’épicerie papa a parlé avec une madame qui avait plein de tatous et de gros seins». Ou encore, votre plus vieille de treize ans qui a récemment découvert la solidarité féminine qui dit « Maman, papa a parlé longtemps au centre d’achat avec une femme qui affichait un grand décolleté, une jupe courte et elle lui souriait beaucoup». Non, vous ne voulez pas ça.

Éviter tout ce trouble, taisez-vous si vous reconnaissez une danseuse dans un lieu public. Ça sera ainsi mieux pour tous.

Également, la même règle s’applique si vous reconnaissez une danseuse sur une plage de Varadero à Cuba ou un restaurant de Cancun au Mexique ou dans un bistrot à Paris ou sur la rue à Bruxelles ou Amsterdam ou alors que vous êtes bourré dans une Cage Aux Sports de Terrebonne ou dans un pub irlandais de Dublin. Par respect pour vous-même et pour elle, vous ne lui parler pas, vous ne l’approchez pas, même si vous croyez qu’elle est seule. Évitez tout ce trouble, ne lui parlez pas.

Ce n’est pas de vous mettre au défi et d’être téméraire et que ça serait bien le fun de lui parler. Non, c’est surtout, de vous respectez, de la respecter. N’aller pas lui parler, ne lui faites aucun signe des mains ou du regard. Vous la bouclez, elle n’existe pas.

Posted in Conseil.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *